Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • lever de pierres...

    lever de pierres...

    DSC04915.JPG

    l'orage n'a pas eu lieu, malgré l'alerte orange, juste un drôle de vent un peu fou hier soir ...

    petit exercice au réveil, là où les muscles et le peu d'idée qu'il me reste sont encore un peu "efficaces"....

    cette sculpture à peine ébauchée et si forte en l'état, son état de pierre immobile, cette œuvre simple, je l'avais déplacée près de l'atelier...il s'agissait de l'inclure à la série de sculptures en préparation pour l'exposition à Barotte.

    Elle a donc servie de fil conducteur pendant l'élaboration de:

    "ô super(wo)man", petit hommage à Laurie Anderson ....  

    DSC04918.JPGSa force m'aidait à créer le reste...

    depuis une semaine elle était seule, près de l'atelier ....mal placée, pas du tout en place en fait...

    Je lui ai redonné un peu de la force qu'elle m'avait apporté, par sa présence au milieu de tout ce fatras de ferraille qui a fini par devenir une série de sculptures présentes actuellement chez

    Patrick Brisset à Barotte ...

     

    L'exercice de la sculpture c'est avant tout un mélange grisant de liberté intellectuelle et d'intensité physique qu'on retrouve dans très peu d'autres activités humaines...

    En tous cas, comme je l'envisage, moi, la sculpture est (avant tout) une aventure...et non point un travail...

    Travailler est un mot d'une terrible efficacité, impliquant un rapport social, une dépendance à l'argent et une usure prématurée du corps...quelque soit le travail...

    C'est un piège social un point c'est tout ! c'est une façon de mourir en bombant le torse...la compétition n'a rien de rentable dans le vrai sens du terme...la compétition broie la nature, parce que l'homme a cette volonté de se débarrasser de la nature qui lui fait peur ...la compétition broie les animaux qui ne nous ont rien fait et les hommes trop faibles...et nous sommes toujours trop faibles, dans nos vies respectives, un jour ou l'autre ...

    Pour avoir été obligé de travailler dur, je sais depuis toujours que le travail n'est pas une bonne chose...l'activité physique intense quand elle n'est pas liée à l'exercice du grand capital avec pour toile de fond la globalisation à outrance et la rentabilité destructrice peut s'exercer dans le sport(amateur...), certains arts martiaux et entre autres choses dans l'exercice de la sculpture ...

    Cet exercice permet de se réaliser pleinement, de manière à la fois physique et intellectuelle sans y laisser son "âme"...elle grandit cette âme au point de nous changer totalement au fur et à mesure de l'élaboration de l’œuvre.

    Il faut accepter de devenir patient, il faut faire et refaire encore la même simulation de ce que va devenir l'oeuvre et c'est ce parcours, cette intensité-là, dans ces moments-là qui me fascinent depuis toujours.

    Ce n'est pas imposer sa loi ou faire plier un matériau à sa volonté,  c'est peut être simplement profiter de sa substance et incorporer à celle ci un peu de soi sans la détruire pour autant...

    c'est peut être cela, la sculpture: une alchimie provisoire, des bornes immobiles dans un univers d’éphémères mouvements...

     

    et ce matin, c'était le moment idéal pour placer cette pierre à cet endroit là ...malgré la fatigue, cet escalier difficile et mon cœur qui ne supporte plus les efforts violents ...

     

    sur le calendrier, c'est la fête des Pierre et Paul ...

    je pense à mon oncle Pierre disparu il y a peu de temps ...et à tous les Pierre ...connus ou inconnus ....

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • ô superman ....de Laurie Anderson ...

    pour l'exposition de l'été à Barotte je suis en train de concocter un ensemble de structures/sculptures dédiées à l'oeuvre de Laurie Anderson et évidemment surtout à ce morceau très connu : "ô superman"

    DSC04751.JPG

    un aperçu de ma progression dans l'idée... qui me tient à cœur depuis longtemps de rendre un hommage à

    Laurie Anderson

    DSC04752.JPG

     ...musique, le temps, les échos, point d'orgue et coda ce sont les titres de quelque unes des sculptures en cours...ferraille et béton ...

    Lien permanent 0 commentaire
  • le luna park s'ennuie ...même au bout du monde ...

    de ville en ville

    le luna park s'ennuie

    montage démontage

    il connaît le monde

    c'est lui qui l'a fait

    et encore une fois

    il songe aux visiteurs

    ils croient s'amuser

    à s'en faire péter la rate

    ils ne font que vivre

    dans ses méandres

    le beau luna park de rêve...

    DSC_0985.JPG

    sur la Saïgon river entre un cargo et le centre des affaires de Ho chi minh city ...

    ce sont dans ces moments là où l'on trouve l'Europe bien petite et surtout un peu trop sure d'elle ....tellement sure d'elle qu'elle dépérit cette vieille Europe...

    se sentir mieux au bout du monde... cela ne tient pas à grand chose :peut être ne pas tout comprendre, à la langue, aux rituels, aux habitudes ....

    ça doit être cela l’exotisme ...

    et je pense à Lévi Strauss et à  l'incipit de "tristes tropiques":

    « Je hais les voyages et les explorateurs "

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • ...Robert Filliou...

    Robert Filliou considérait être un génie sans talent et, plus largement, que tout un chacun est porteur d’un génie que l’exercice de ses talents l’empêche de développer.

    Cet énoncé dénote une pratique privilégiant le comportement artistique à l’objet d’art, tout en éclairant les intuitions philosophiques et les utopies sociales....

     https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Filliou

    Lien permanent 0 commentaire