Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • ce matin, un livre ouvert au hasard...

    ...au hasard de la lecture, texte trouvé dans le recueil :

    "à l'orient de tout" de François Cheng

     

    D'un instant à l'autre,

    L'éclair va passer,

    La foudre va passer,

    La campagne est pleine

    De frayeur, d'attente.

    Une tourterelle rappelle

     

    Les anciens oracles.

     

    et puis aussi, un peu plus loin:

     

                                                            arbre-résistance

     

    Ne plus bouger d'un pouce d'ici

    Non tant fidèle à soi

                 qu'à la promesse de la vie

    Accueillir pluie comme vent

    cueillir gelée comme rosée

    Fouiller racines et caresser nues

    Endurer ouragans et ravages

    Perdurer alliance terre-ciel

    Contre tout attentat

               à la flamme à la rouille

    Contre toute attente

     

    Dévisager la violence humaine

    Fixer des yeux massacres et cris

    Prêter le flanc aux coups de hache

                ou de machette

    Être le corps entaillé jusqu'aux os

               anneaux rompus tripes dehors

    Porter haut cependant la frondaison

    Dispensant l'onguent de l'unique ombre

    Sur le dos brulé de l'enfant orphelin

    Non tant fidèle au monde

                 qu'à la promesse de vie

     

        François CHENG, poèmes extraits de"Cantos Toscans", 1999.

     

    20151106_172851.jpg

    DSC04699.JPG

    l'ombre du "guérisseur d'âmes"

    Lien permanent 0 commentaire